Oscillations du quotidien II_Daily Waverings II_2016

Oscillations du quotidien II_Daily Waverings II_2016

Oscillations du quotidien II
2016

Installation cinétique et sonore
Roue de bicycle, objets choisis, bois, tôle ondulée, moteur à pas, électronique, haut-parleurs, fils
51 x 244 x 122 cm

« L’espace est du présent visible. Le temps est de l’espace qui s’ébranle et devient avenir ou passé. L’espace, c’est du temps étendu, du temps horizontal; le temps, c’est de l’espace à pic, de l’espace vertical. L’espace, c’est du temps qui dure; le temps, de l’espace qui fuit » Maurice Maeterlinck, La vie de l’espace

Oscillations du quotidien II, est une sculpture cinétique et sonore qui a pour point de départ l’énigme du Temps zéro et le temps de Planck. Le temps de Planck est défini comme la plus petite mesure temporelle 10-43 secondes. Il est ce moment singulier qui aurait présidé à l’apparition de l’espace, du temps et de la matière. Un bord temporel de 13,7 milliards d’années marquant une durée passée finie. Le temps zéro serait la limite de notre connaissance : au-delà de cette limite, les concepts d’espace-temps continu à quatre dimensions sont caducs. Ce qui suscite notre intérêt dans cette histoire du temps, c’est qu’il n’y a pas de début, mais seulement un horizon infini où les concepts du temps et de la matière nous échappent. Une terra incognita sur le territoire du temps.

Oscillations du quotidien II est composé d’objets ready-made (tiges de cannes à pêche, ressorts de portes, marrettes) et d’éléments construits en bois. Il s’agit d’un cône temporel tournant lentement sur lui-même sur une structure de bois et de tôles ondulées déposée au sol. Par le roulement de la mécanique, les tiges s’entremêlent et accumulent une tension qui finit par se relâcher en un mouvement sec et bruyant. Des microcontacts placés sur les tôles ondulées captent les sonorités subtiles générées par les tiges légèrement animées pour ensuite les amplifier et les diffuser par des haut-parleurs intégrés à la sculpture.

Exposition

Individuelle
2016 ELLEPHANT, Montréal (Québec) Canada (7 mai-10 juin)
Commissaire : Christine Redfern
Biennale Internationale d’Art Numérique (BIAN)

Périodiques — Web

2017 ÉCHO — SILENCE, portfolio , SABORD no 107, été 2017, Trois-Rivière, pp.
2017 LUDOVICO, Alessandro, « Daily Waverings II », Neural Magazine no 55, p. 18
2016 PILON, Louis-Philippe, « 5 activités pour profiter pleinement du Printemps numérique », Nightlife.ca, 12 avril
2016 KNOWLER, Adrian, « Highlights of the 2016 Digital Spring festival », Cult MTL, 31 mars
2016 HOUDASSINE, Ismaël, « La Biennale internationale d’art numérique annonce une partie de sa programmation », Le Huffington Post Québec, 29 mars

Collaborateurs

Patrice Coulombe > programmation Arduino
Sylvain Letarte > ébéniste

Support financier

Conseil des arts du Canada

Daily Waverings II
2016

Kinetic sound installation
Bicycle wheel, chosen objects, wood, metal, stepper motor, electronic, speakers, wires
20″ x 8′ x 4′

Daily Waverings II, is a kinetic and sound sculpture originating from the Zero time enigma and Planck time. The Planck time is defined as the smallest temporal unit. It is considered as the singular moment presiding over the birth of space, time and matter. A temporal barrier of 13.7 billion years that marks a finite past. Zero time is viewed as the limit of human knowledge; beyond it, concepts of four-dimensional space-time continuum are null and void. This question of time intrigues us: there is no beginning, only an infinite horizon where the concepts of time and matter escape us. A terra incognita on the landscape of time.

Daily Waverings II consists of ready-made objects, (fishing rods, door springs, bicycle wheel, wire connectors), and wooden components. It is a temporal cone slowly rotating on itself mounted on a wood and waved metal sheet structure resting on the floor. The mechanism’s rotation causes the rods to intermingle and accumulate tension that is released in a sudden and loud movement. Contact microphones placed on the metal sheet register the subtle tonal sonorities generated by the slight rotations of the rods, then amplified and transmitted by loudspeakers integrated to the sculpture.

Exhibition

Solo
2016  ELLEPHANT, Montreal (Quebec) Canada (May 7-June 10)
Curator: Christine Redfern
International Digital Art Biennal (BIAN)

Reviews — Web

2017 ÉCHO — SILENCE, portfolio , SABORD no 107, Summer 2017, Trois-Rivière, pp.
2017 LUDOVICO, Alessandro, « Daily Waverings II », Neural Magazine n˚55, p. 18
2016 PILON, Louis-Philippe, « 5 activités pour profiter pleinement du Printemps numérique », Nightlife.ca, April 12
2016 KNOWLER, Adrian, « Highlights of the 2016 Digital Spring festival », Cult MTL, March 31
2016 HOUDASSINE, Ismaël, « La Biennale internationale d’art numérique annonce une partie de sa programmation », Le Huffington Post Québec, March 29

Collaborators

Patrice Coulombe > Arduino programming
Sylvain Letarte > Woodworker

English Translation

Kathryn Casault

Financial support

Canada Council for the Arts

Les temps individuels_Individual Times_2012_2013

Les temps individuels_Individual Times_2012_2013

Les temps individuels
2012-2013

Installation cinétique et sonore
Récipients de verre, feutrines, briques, mécanismes, fils audio, cordes, haut-parleurs, électronique, ordinateur

Les temps individuels est une œuvre qui s’est articulée autour d’un questionnement sur la nature du silence. Bien que le son et le silence semblent s’opposer, ils sont les deux pôles d’un même corps, ils sont inséparables l’un de l’autre et sont en constante résonance. Dans cette idée du silence perçu comme un interstice dénué d’action, il y a autant de petits événements infimes qui échappent à notre perception du monde, telle une mécanique des fluides produisant une topologie de singularités. Cette installation cinétique et sonore est composée d’un agglomérat de haut-parleurs enchâssés dans les couvercles de bocaux de verre de formats variés. Ils sont déposés sur des feutrines et sont recouverts d’une cloche de verre qui se soulève à l’aide d’un système de poulies électromécanique. Le tout est dispersé au sol et les fils audio reliés aux amplificateurs rampent abondamment autour de ceux-ci.

Au premier abord, l’œuvre est silencieuse, il faut entrer dans ses champs de détection pour qu’elle s’active. C’est alors qu’un territoire sonore et mécanique bat au rythme d’inspirations, d’expirations et de différents mouvements d’air s’animent autour de nous. Les sons se déplacent d’un haut-parleur à l’autre dans un mouvement de va-et-vient. Les cloches se soulèvent à un rythme lent et irrégulier variant le niveau sonore, passant d’un son étouffé à un son se dévoilant peu à peu l’espace d’un instant plus ou moins long. Les mouvements répétés de l’air (vent, instruments à vent, bouche d’aération, soufflet, inspirations, expirations, etc.) et des cloches de verre sont les conditions de la production de différences nous incitant à ne plus être les compteurs du temps, mais les observateurs des écarts. La ponctuation du silence s’incarne dans un volume spatial et une dimension temporelle où soudainement le souffle et la mécanique se taisent pour laisser place aux événements non intentionnels, non prescrits par nous. La pause marque un temps de suspension et d’élasticité du temps qui s’exprime dans une continuité. Il n’y a pas de discontinuité et d’immobilité dans le temps, l’intervalle dans ce processus continu fait figure d’espace en expansion. Dans cette optique, le silence du souffle est une page blanche et le silence de la mécanique, un geste blanc nous offrant d’autres objets d’attention, tel un horizon que se dérobe sans cesse.

Expositions

[Individuelles]
2018 À un moment donné dans un lieu précis, Ma Musée d’art, Rouyn-Noranda (Québec) Canada. Commissaire : Éric Mattson — 23 février au 30 avril
2016 Automata, Biennale internationale d’art numérique, Centre d’exposition Lethbridge, Montréal (Québec) Canada
2016 Mois Multi, Québec (Québec) Canada. Commissaire : Ariane Plante — 12 au 21 février
2015 Device_art 5.015, — Klovićevi dvori Gallery, Zagreb (Croatie). Commissaires : Ena Hodžić, Olga Majcen Linn, Tereza Teklić — 23 septembre au 4 octobre
2014/2015 Vaste et Vague, Carleton-sur-Mer (Québec) Canada, 6 décembre au 15 janvier
2013 Galerie Laroche/Joncas Montréal (Québec) Canada, 31 janvier au 3 mars

Périodiques — Web — Entrevue

2016 DELGADO, Jérôme, « Une autre manif et ses machines », Le Devoir, les samedi 11 et dimanche 12 juin, p. E6
2016 FECTEAU, Cynthia, « Ces lieux que nous avons en partage : Catherine Béchard, Sabin Hudon, François Quévillon, et Patrick Beaulieu au Mois Multi », Artichaut magazine, Montréal
2016 DURAND, Guy Sioui, « Mois Multi 17, Réenchanter le monde, l’hiver », Inter art actuel, no 123, Québec, pp. 56-60
2016 GADOURY, Catherine-Ève, entrevue à propos de l’installation Les temps individuels présentée au Mois Multi 17, LEZARTS QUÉBEC MAtv, Québec, émission du 18 février
2016 DESLOGES, Josianne, « Mois Multi 2016 : Odyssée sensible », le Soleil, Québec, 13 février, p. A16
2015 MARETI, Dolores « Device_art 5.015 u znaku kanadskih umjetnika/ca », Female Space, Croatie / Croatia, 3 octobre
2015 PLANTE, Ariane, « Les temps individuels », Etc Media, Montréal, no 105, été 2015, pp. 86-90
2014 LAMARRE, Jessica, « Vaste et Vague présente « Les temps individuels » », TVA, 4 décembre à 16 h 07
2013 BACHAND, Nathalie, « Les temps individuels de Catherine Béchard et Sabin Hudon », Esse # 79, automne, Montréal, pp. 60-61
2013 CAMPEAU, Sylvain, « Faire silence : Les temps individuels de Catherine Béchard et Sabin Hudon », Le Huffington Post Québec, 21 février
2013 COSTA, Anahi, « Spectacle of Movement, Catherine Béchard & Sabin Hudon at Galerie Laroche/Joncas », Artseen, 21 février
2013 DESJARDINS, Eloi, « Rentrée hivernale 2013 [partie 4] Catherine Béchard & Sabin Hudon «Les temps individuels» @ Laroche Joncas », Un show de mot’arts, Montréal, 8 février
2013 ZAYNE, Nathalie, « Held in Suspension: Béchard and Hudon’s “Individual Times” at Laroche/Joncas Gallery », The Belgo Report, Montréal, 7 février

Support financier

Conseil des arts et des lettres du Québec

Individual Times
2012-2013

Kinetic sound installation
Glass containers, slipmats, bricks, mechanisms, audio cables, strings, speakers, electronic, computer, sound cards

Individual Times is a work deriving from a questioning about the nature of silence. Although sound and silence seem to be at opposite ends of the spectrum, they are the two poles of the same body, they are inseparable from one another and are in constant resonance. In this idea of silence as an interstice devoid of action, there are as many infinitesimally small events that elude our perception of the world, like a mechanics of fluids producing a topology of singularities. This kinetic sound installation contains a cluster of loud speakers inserted into the lids of multi-sized glass jars. They rest on slipmats and are each topped with a glass dome that can be raised through a system of electromechanical pulleys. Audio cables linked to amplifiers cluster around the glass devices strewn across the floor.

Initially, the work rests in silence; it is activated when we enter its detection field. Only then will we walk into an acoustic and mechanical ground of rhythmic inhaling, exhaling, wind instruments and various air movements. Sounds travel from one speaker to the other in a to and fro movement. The domes are raised in a slow and irregular movement creating a variation in sound levels, going from muffled to gradually revealing in more or less fleeting moments in time. The repetitive motions of air and glass domes are the prerequisites of time transformations, engaging us to become observers of gaps and variations, rather then keepers of time. The punctuation of silence is embodied by a spatial volume and a temporal dimension where breath and mechanics are suddenly quietened to make way for unintentional events, actions that escape our command. The pause marks a moment of suspension and elasticity in time expressed in continuity. There is no disconnect or stillness of time; the interval in this continuous process is to be looked upon as space in expansion. From this perspective, the silence of the breath is a blank page and the silence of the mechanics, a void gesture offering us other objects of attention, playing out like ever-elusive horizons.

Exhibitions

[Solo]
2018 At a given time, in a specific place, Ma Musée d’art, Rouyn-Noranda (Quebec) Canada. Curator: Éric Mattson — February 23 to April 30
2016 The International Digital Arts Biennial, Centre d’exposition Lethbridge, Montreal (Quebec) Canada
2016 Mois Multi, Quebec city (Quebec) Canada. Curator: Ariane Plante. February 12 to 21
2015 Device_art 5.015, — Klovićevi dvori Gallery, Zagreb (Croatia). Curators: Ena Hodžić, Olga Majcen Linn, Tereza Teklić, September 23 to October 4
2014/2015 Vaste et Vague, Carleton-sur-Mer, Quebec, Canada, December 6 to January 15
2013 Galerie Laroche/Joncas Montreal (Quebec) Canada, January 31 to March 3

Reviews — Web — Interview

2016 DELGADO, Jérôme, « Une autre manif et ses machines », Le Devoir, les samedi 11 et dimanche 12 juin, p. E6
2016 FECTEAU, Cynthia, « Ces lieux que nous avons en partage : Catherine Béchard, Sabin Hudon, François Quévillon, et Patrick Beaulieu au Mois Multi », Artichaut magazine, Montréal
2016 DURAND, Guy Sioui, « Mois Multi 17, Réenchanter le monde, l’hiver », Inter art actuel, no 123, Québec, pp. 56-60
2016 GADOURY, Catherine-Ève, interview about the installation Individual Times presented at Mois Multi 17, LEZARTS QUÉBEC MAtv, Quebec City, broadcast on February 18
2016 DESLOGES, Josianne, « Mois Multi 2016 : Odyssée sensible », le Soleil, Quebec, February 13, p. A16
2015 MARETI, Dolores « Device_art 5.015 u znaku kanadskih umjetnika/ca », Female Space, Croatie / Croatia, October 3rd
2015 PLANTE, Ariane, « Les temps individuels », Etc Media, Montreal, no 105, summer 2015, pp. 86-90
2014 LAMARRE, Jessica, « Vaste et Vague présente « Les temps individuels » », TVA, 4 décembre à 16 h 07
2013 BACHAND, Nathalie, « Les temps individuels de Catherine Béchard et Sabin Hudon », Esse # 79, fall, Montreal, pp. 60-61
2013 CAMPEAU, Sylvain, « Faire silence : Les temps individuels de Catherine Béchard et Sabin Hudon », Le Huffington Post Québec, February 21
2013 COSTA, Anahi, « Spectacle of Movement, Catherine Béchard & Sabin Hudon at Galerie Laroche/Joncas », Artseen, February 21
2013 DESJARDINS, Eloi, « Rentrée hivernale 2013 [partie 4] Catherine Béchard & Sabin Hudon «Les temps individuels» @ Laroche Joncas », Un show de mot’arts, Montreal, February 8
2013 ZAYNE, Nathalie, « Held in Suspension: Béchard and Hudon’s “Individual Times” at Laroche/Joncas Gallery », The Belgo Report, Montreal, February 7

English Translation

Kathryn Casault

Financial support

Conseil des arts et des lettres du Québec

La circulation des fluides II_The Circulations of Fluids II_2011

La circulation des fluides II_The Circulations of Fluids II_2011

La circulation des fluides II, 2011

Installation sonore
Bois,papier, trétaux, haut-parleurs, fils audio, amplificateurs, interface audio, ordinateur et MaxMSP.
2,7 x 1,83 x 2,5 m

La circulation des fluides sonde la résonance des eaux, ces corps liquides qui nous sont familiers par la vue et l’écoute aérienne, mais dont les échos subaquatiques nous restent somme toute étrangers. Eaux douces, eaux salées, utilitaires ou consommées, l’eau fait partie intégrante de nos vies. La majeure partie de la planète est submergée et le corps humain est essentiellement constitué d’eau. Puis il y a ces temps originel et utérin où tous, nous avons baigné dans un substrat liquide. Nous sommes issus des fluides, nous vivons au rythme des fluides. L’écoute des mondes aquatiques révèle ainsi un bagage ontologique et social, aux métaphores potentielles à explorer par nos oreilles aériennes. L’eau a sa spatialité propre, son rythme propre, ses modalités propres. Elle est duelle, une masse à la fois dense et légère, un milieu comprenant des zones de confort comme des régions obscures. Ce macrocosme liquide, figure de l’insondable, semble être un abîme de silence. Hors il recèle des sonorités qui, pour y accéder, requièrent une écoute de l’«intérieur». L’installation est composée d’une grande table sur tréteaux, de sept pavillons en papier déposés en cercle sur celle-ci. Les fils audio rampants sur la table et tombants tout autour, ainsi que d’une boîte déposée en dessous contenant l’équipement électronique et audio. Chaque pavillon est muni d’un haut-parleur, d’un canal d’amplification et d’un capteur à ultrasons. Par ses mouvements et ses déplacements, le visiteur qui déambule dans l’espace active et façonne les modulations de sonorités subaquatiques de diverses natures. Aussi, plus il se rapproche d’une source audio, plus le volume s’accroît et à l’inverse, au moment où il s’en éloigne, l’intensité diminue. Les sons sommeillent, attendent l’interlocuteur pour se révéler. Ils vont et viennent, dans la mouvance des corps. La sensation dominante est celle d’une plongée acoustique dans l’antre d’univers fluides en constante mutation, révélant des mondes inaudibles quoique vaguement familiers.

Expositions

Individuelle
2012 labo,Toronto (Canada)

Collectives
2013 NuM & Ric, Maison de la culture Villeray-Saint-Michel, Montréal (QC) Canada
2011 Lab.30, Augusburg, Allemagne / Germany
2011 Integração|action Saõ Paulo : Québec, SESCSP Pinheiros, Saõ Paulo, Brésil / Brazil

Périodiques

2013 TRÉVISTAN, Paulo, « Art contemporain de Québec à Sao Paulo », Inter, Art Actuel no 113, pp. 90-94
2012 GARCIA, Guillaume, « L’eau et ses nombreuses sonorités »,L’Express, Toronto (Canada), semaine du 10 au 16 juillet. P. 10
2011 MAYR, Richard, « Kunst Als Spiel », Augsburger Allgemeine, Augsbourg (Allemagne/Germany), 28 octobre, P.39
011 LAB30, 10. Augsburger Kunstlabor, Augsbourg (Allemagne/Germany), 20p., (p.4)

Support financier

Le Lieu
AVATAR
SESC Pinheiros
l’Ateliê NOVO

The Circulations of Fluids II, 2011

Sound installation
Wood, paper, speakers, trestles, audio cable, amplifiers, audio interface, sensors, computer, MaxMSP.
2,7 x 1,83 x 2,5 m

The Circulation Of Fluids II as been created in a residency at SESC Pinheiros as part of an artistic exchange between Quebec City and São Paulo, Brazil. The Circulation of Fluids probes water’s resonance, this liquid body familiar mainly by vision and areal hearing, but whose subaqueous echos are still quite foreign to us. Freshwater, saltwater, utility or drinking water, it remains an integral part of our lives. Most of our planet is submerged and the human body is essentially made up of water. It also brings us back to the origins and intrauterine times when we were all swimming in a watery substrate. We come from fluids; we live at the rhythm of fluids. Listening to aquatic worlds unveils an ontological and social background whose potential metaphors we can explore through our aerial ears. Water answers to its own spatiality; its own rhythm; its own forms.Water is duality; a high or low density mass, an environment with many comfort zones and as many shrouded in darkness. This liquid macrocosm, emblem of the unfathomable, appears as a silent abyss. But on the contrary, it harbours sonorities accessed only by “inner” hearing. The sound installation consists of a large table on trestles and seven paper horns deposited on it. The audio cable are crawling on the table and falling all around. Each horn is equipped with a loudspeaker, an amplifier channel and an ultrasound sensor. By his movements and wanderings throughout the space, the visitor activates and shapes the various subaqueous modulations captured by hydrophones (waterproof microphones). So, the closer he is to the audio source, the louder the sound level and conversely, the farther away, the lower the intensity. The sounds are dormant, waiting for the interlocutor to reveal themselves. They come and go, shaped by human mobility. The predominant feeling is one of an acoustic dive in an antrum of constantly changing fluid universe, revealing inaudible yet vaguely familiar worlds.

Exhibitions

SOLO
2012 labo,Toronto (Canada)

GROUP
2013 NuM & Ric, Maison de la culture Villeray-Saint-Michel, Montréal (QC) Canada
2011 Lab.30, Augusburg, Allemagne / Germany
2011 Integração|action Saõ Paulo : Québec, SESCSP Pinheiros, Saõ Paulo, Brésil / Brazil

Reviews

2013 TRÉVISTAN, Paulo, « Art contemporain de Québec à Sao Paulo », Inter, Art Actuel no 113, pp. 90-94
2012 GARCIA, Guillaume, « L’eau et ses nombreuses sonorités »,L’Express, Toronto (Canada), semaine du 10 au 16 juillet. P. 10
2011 MAYR, Richard, « Kunst Als Spiel », Augsburger Allgemeine, Augsbourg (Allemagne/Germany), 28 octobre, P.39
011 LAB30, 10. Augsburger Kunstlabor, Augsbourg (Allemagne/Germany), 20p., (p.4)

English Translation

Kathryn Casault

Financial support

Le Lieu
AVATAR
SESC Pinheiros
l’Ateliê NOVO

La Chute des potentiels_Free-Fall of Possibilities_2009_2010

La Chute des potentiels_Free-Fall of Possibilities_2009_2010

La Chute des potentiels, 2009-2010

Installation cinétique et sonore
Cannes à pêche, bois, moteurs à pas, moteurs vibratoires, aluminium, récipients de verre, fils, capteurs de mouvement, électroniques
4 m x 4 m x 3,5 m

La chute des potentiels est composée de 10 modules mécaniques automatisés. Il s’agit de cannes à pêche au bout desquelles sont suspendus des petits moteurs vibratoires. Ainsi articulé et adapté au bout d’une ligne, cet appât vibrant, ce leurre factice, entre en contact avec des objets de verre en nombre et en forme variés. S’ensuit alors un ballet mécanique, sorte de vertige sonore, chorégraphie qui anime une multitude de sons aléatoire, soudain et inattendu. La chute des potentiels s’intéresse aux déplacements humains dans l’espace et dans le temps. La série de mouvement mécanique, de séquence et d’événement sonore traduit l’expérience empirique qu’à notre insu, nous faisons de la réalité. C’est ainsi que pour le visiteur, la temporalité des perceptions sensorielles change de nature. Tantôt contemplatives, elles lissent l’instant et l’effleurent, ou au contraire suractivées, stimulées, elles crées des moments d’agitation intense, de frénésie et d’instabilité. Dans le piège de l’observation, le visiteur actualise ses propres événements. Ceux-ci surgissent, se composent, se défont, s’altèrent à tout moment, trompent et pervertissent l’intuition sensorielle. La chute des potentiels se veut ainsi la métaphore de “toutes ces petites morts” qui habitent et ponctuent notre existence. Celle du langage; dans la parole suspendue, non dite. Celle du geste, dans l’élan freiné, avorté, interrompu, ou sciemment abandonné. Elle est cette appréhension, cette tension constante d’une réalité anticipée dont la dynamique nous échappe.

Expositions

INDIVIDUELLES
2018 Art et Science : Trajectoire des sens, 8e Biennale nationale de sculpture contemporaine, Centre Pauline-Julien, Trois-Rivières (QC) Canada
2013 Espace F, Matane (QC) Canada
2013 Galerie l’Œuvre de l’autre, Université du Québec à Chicoutimi, Chicoutimi (QC) Canada
2011 Axenéo7, Gatineau (QC) Canada (commissaires : Marie-Hélène Leblanc & Steven Loft)
2010 Galerie B-312, Montréal (QC) Canada
2010 TINA B. The Prague Contemporary Art Festival, Prague (République Tchèque) (commissaire : TINA B.)

COLLECTIVES
2015 Quebec Digital, Knockdown Center, Queens, New York
Commissaire : Nicole Gingras

Couvertures médiatiques — Publications

2018 CLÉMENT, Éric, « Biennale nationale de sculpture contemporaine de TRois-Rivières : une 8e édition qui décoiffe », La Presse +, Montréal, édition du 16 août, section ARTS, écran 7 (Version PDF)
2018 « Trajectoire des sens : La sculpture contempraine, entre art et science », La fabrique culturelle, Biennnale nationale de sculpture contemporaine, Trois-Rivières (capsule vidéo)
2018 HOUDE, François, « BNSC: lourde de sens et d’intensité », Le Nouvelliste, Trois-Rivière, 21 juin
2016 BOURDAGE, Esther, « Retour sur le Quebec Digital Art in New York : la signature québécoise », ETC Media, no 107, Montréal, pp. 78-79
2013 PELLETIER, Romain, « Des installations sonores de Catherine Béchard et Sabin Hudon », La Voix de la Matanie, Matane, 3 décembre
2013 BLACKBURN, Richard, « Venez mordre à l’hameçon », Le Progrès-Chicoutimi, Chicoutimi, 13 octobre, p. 45
2011 PARKINSON, Jaenine, « Objet Indirect Object », Artengine, Ottawa
2011 LE VAN, Kathy, « La matière et le son », Voir, Gatineau-Ottawa, volume 11 numéro 12, p.8
2011 LEBLANC, Marie-Hélène and LOFT, Steven, « Objet Indirect Object, Les mécanismes analogiques en arts médiatiques », Daïmon, Gatineau, 15 p.
2010 « TINA B. 2010 », The Prague Contemporary Art Festival, Prague, 213 p.

Collaborateur

Marc Juneau > Design de la carte de contrôle et de l’interface de programmation

Support financier

Conseil des arts et des lettres du Québec

Free-Fall of Possibilities, 2009-2010

Kinetic sound installation
Wood, carbon, aluminum, fishing poles, glass containers, stepper motors, vibrating motors, motion sensors, electronics, cables
13′ x 13′ x 12′

Free-fall of possibilities is made up of ten automated mechanical units. They are in fact fishing rods to which are attached tiny vibratory motors. Swivelling freely at the end of the lines, they become vibrating baits, artificial lures that come into contact with glass containers of various shapes and sizes. This launches a mechanical ballet, a kind of resonant vertigo, a choreography producing a multitude of aleatory, sudden and unexpected sounds. Free-fall of possibilities is about human movement within space and time. A string of mechanical movements, of acoustic sequences and events translate the empirical experience that we unconsciously make of reality. The visitor witnesses an alteration in the temporality of sensory perceptions. At times contemplative, they smooth out and skim over time; at others overactive and stimulated, they go to the other extreme tossing about in intense, frenetic and unstable movements. Caught up in observation, the visitor continually reshapes his own chain of events. They materialise, rearrange, break up, change at a moment’s notice, mislead and distort sensory intuition. Free-Fall of Possibilities is therefore a metaphor for all those petites morts (little deaths) that inhabit and punctuate our existence: in language, for example – the withheld and unspoken word; in gesture – the arrested, aborted, interrupted or consciously abandoned movement. It embodies these apprehensions, these constant tensions produced by an anticipated reality whose dynamics persistently elude us.

Exhibitions

SOLO
2018 Art et Science : Trajectoire des sens, 8e Biennale nationale de sculpture contemporaine, Centre Pauline-Julien, Trois-Rivières (QC) Canada
2013 Espace F, Matane (QC) Canada
2013 Galerie l’Œuvre de l’autre, Université du Québec à Chicoutimi, Chicoutimi (QC) Canada
2011 Axenéo7, curators : Marie-Hélène Leblanc & Steven Loft, Gatineau (QC) Canada
2010 Galerie B-312, Montréal (QC) Canada
2010 TINA B. The Prague Contemporary Art Festival, curator : TINA B, Prague (Czech Republic)

GROUP
2015 Quebec Digital, Knockdown Center, Queens, New York
Curator: Nicole Gingras

Reviews — Web

2018 « Trajectoire des sens : La sculpture contempraine, entre art et science », La fabrique culturelle, Biennnale nationale de sculpture contemporaine, Trois-Rivières (capsule vidéo)
2018 HOUDE, François, « BNSC: lourde de sens et d’intensité », Le Nouvelliste, Trois-Rivière, June 21
2016 BOURDAGE, Esther, « Retour sur le Quebec Digital Art in New York : la signature québécoise », ETC Media, no 107, Montréal, pp. 78-79
2013 PELLETIER, Romain, « Des installations sonores de Catherine Béchard et Sabin Hudon », La Voix de la Matanie, Matane, December 3
2013 BLACKBURN, Richard, « Venez mordre à l’hameçon », Le Progrès-Chicoutimi, Chicoutimi, October 13, p. 45
2011 PARKINSON, Jaenine, « Objet Indirect Object », Artengine, Ottawa
2011 LE VAN, Kathy, « La matière et le son », Voir, Gatineau-Ottawa, volume 11 numéro 12, p. 8
2011 LEBLANC, Marie-Hélène and LOFT, Steven, « Objet Indirect Object, Les mécanismes analogiques en arts médiatiques », Daïmon, Gatineau, 15 p.
2010 « TINA B. 2010 », The Prague Contemporary Art Festival, Prague, 213 p.

Collaborator

Marc Juneau > Design of the programming Interface and controlling cards

English Translation

Kathryn Casault

Financial support

Conseil des arts et des lettres du Québec

La circulation des fluides I_The Circulation of Fluids I_2008_2009

La circulation des fluides I_The Circulation of Fluids I_2008_2009

La circulation des fluides I, 2008-2009

Installation sonore
Bois, papier, haut-parleurs, amplificateurs, interface audio, capteurs ultrasoniques, électronique, ordinateur
5,18 x 6 x 2,5 m

LLa circulation des fluides sonde la résonance des eaux, ces corps liquides qui nous sont familiers par la vue et l’écoute aérienne, mais dont les échos subaquatiques nous restent somme toute étrangers. Eaux douces, eaux salées, utilitaires ou consommées, l’eau fait partie intégrante de nos vies. La majeure partie de la planète est submergée et le corps humain est essentiellement constitué d’eau. Nous sommes issus des fluides, nous vivons au rythme des fluides. L’écoute des mondes aquatiques révèle ainsi un bagage ontologique et social, aux métaphores potentielles à explorer par nos oreilles aériennes.

L’eau a sa spatialité propre, son rythme propre, ses modalités propres. Elle est duelle, une masse à la fois dense et légère, un milieu comprenant des zones de confort comme des régions obscures. Ce macrocosme liquide, figure de l’insondable, semble être un abîme de silence. Hors il recèle des sonorités qui, pour y accéder, requièrent une écoute de l’«intérieur».

La Circulation des fluides est une installation sonore, composée de pavillons en papier de dimensions variées, portés par une structure en bois aux nombreuses lignes de fuites qui s’entrecroisent, multipliant les points de vue et les horizons. Chaque pavillon est muni d’un haut-parleur, d’un canal d’amplification et d’un capteur à ultrasons. Par ses mouvements et ses déplacements, le visiteur qui déambule dans l’espace active l’émission et façonne les modulations de sonorités subaquatiques de diverses natures, qui ont été captées par hydrophones (micros étanches à l’eau). Aussi, plus il se rapproche d’une source audio, plus le volume s’accroît et à l’inverse, au moment où il s’en éloigne, l’intensité diminue. Les sons sommeillent, attendent l’interlocuteur pour se révéler. Ils vont et viennent, dans la mouvance des corps. La sensation dominante est celle d’une plongée acoustique dans l’antre d’univers fluides en constante mutation, révélant des mondes inaudibles quoique vaguement familiers.

À la manière d’un réseau, l’œuvre est active en différents points de l’espace, elle est organique, relationnelle, engageant le dialogue entre les divers éléments en présence — sons, sculpture, visiteur — s’affirmant comme un tout. Des lignes de force et des trajets d’écoute se composent, s’altèrent et se rejouent. Des parcours multiples sont dès lors possibles, faisant surgir des itinéraires imprévisibles, voire intimistes, car l’eau, l’humide, convie aussi à une expérience sensorielle et mémorielle.

Expositions

INDIVIDUELLES
2013 Espace F, Matane (QC) Canada
2012 Definitely Superior Art Gallery, Thunder Bay (Ontario, Canada)
2011 Aka Gallery, Saskatoon (Saskatchewan, Canada)
2010 Musée Régional de la Côtes-Nord, Sept-Îles (Québec, Canada)

COLLECTIVES
2013 Art Souterrain, le grand hall de la Tour de la Bourse, Montréal (Québec, Canada)
2010 [AHR.KI.TEK.TON.IK], commissaire : Émile Morin, Mois Multi 11, Québec (Québec, Canada)

Périodiques

2013 PELLETIER, Romain, « Des installations sonores de Catherine Béchard et Sabin Hudon », La Voix de la Matanie, Matane, 3 décembre
2012 DAVIS, Jolene, « Exhibits Tingle Senses In Multiple Mediums », The Chronicale, Thunder Bay, February 16, p. B5
2012 MAEHANS, Linda, « The Sounds Of Sonar », In The Bay, Thunder Bay, February 18
2011 DAY, Marsha, « The Circulation Of Fluids », The Starphoenix, Saskatoon, June 8, p. C2
2011 MEAGEN, Thomas, « Aka Gallery To Display Interactive Sound Exhibit », Verb, Saskatoon, April 29 to May 5, p. 11
2010 RICHARD, Alain-Martin, « [Ahr-Ki-Tek-Ton-Ik] », Inter Art Actuel, no 106, Québec, p. 90
Le Nord-Est, Sept-Iles, 3 novembre, p. 23
2010 DUPONT, Nicolas, « Une Oeuvre Pour Tous Les Sens », Le Nord-Est, Sept-Iles, 22 Septembre, p. 11
2010 ROSS, Nadia, « Installations au Mois Multi: L’essence des sens », Le Soleil, Québec, 27 février
2010 PAULZ, Jimi, « Trompes et splendeur », blogue du Mois Multi 2010, 22 février

Support financier

Conseil des arts et des lettres du Québec

The Circulation of Fluids I, 2008-2009

Sound installation
wood, paper, speakers, amplifiers, audio interface, infrared sensors, electronics, cables, computer
19′ x 21′ x 8′

The Circulation of Fluids probes water’s resonance, this liquid body familiar mainly by vision and areal hearing, but whose subaqueous echos are still quite foreign to us. Freshwater, saltwater, utility or drinking water, it remains an integral part of our lives. Most of our planet is submerged and the human body is essentially made up of water. Listening to aquatic worlds unveils an ontological and social background whose potential metaphors we can explore through our aerial ears.

Water answers to its own spatiality; its own rhythm; its own forms. Water is duality; a high or low density mass, an environment with many comfort zones and as many shrouded in darkness. This liquid macrocosm, emblem of the unfathomable, appears as a silent abyss. But on the contrary, it harbours sonorities accessed only by “inner” hearing.

The Circulation of Fluids is a sound installation made up of paper horns of various sizes mounted to a wooden structure by intersecting stems, multiplying perspectives and horizons. Each horn is equipped with a loudspeaker, an amplifier channel and an ultrasound sensor. By his movements and wanderings throughout the space, the visitor activates and shapes the various subaqueous modulations captured by hydrophones (waterproof microphones). So, the closer he is to the audio source, the louder the sound level and conversely, the farther away, the lower the intensity. The sounds are dormant, waiting for the interlocutor to reveal themselves. They come and go, shaped by human mobility. The predominant feeling is one of an acoustic dive in an antrum of constantly changing fluid universe, revealing inaudible yet vaguely familiar worlds.

The work acts as a network activated at different points is space; it is organic, relational, prompting dialogue between the attending elements — sounds, sculpture, visitor — who come together as a whole in its own right. Lines of force and listening paths are created, altered and replayed. From then on, multiple paths are possible, creating unpredictable yet intimist itineraries since the damp atmosphere of water is also conducive to a sensory and memory experience.

Exhibitions

SOLO
2013 Espace F, Matane (Quebec, Canada)
2012 Definitely Superior Art Gallery, Thunder Bay (Ontario, Canada)
2011 Aka Gallery, Saskatoon (Saskatchewan, Canada)
2010 Musée Régional de la Côtes-Nord, Sept-Îles (Quebec, Canada)

GROUP
2013 Art Souterrain, Stock exchange tower hall, Montreal (Quebec, Canada)
2010 [AHR.KI.TEK.TON.IK], curator : Émile Morin, Mois Multi 11, Quebec City (Quebec, Canada)

Reviews

2013 PELLETIER, Romain, « Des installations sonores de Catherine Béchard et Sabin Hudon », La Voix de la Matanie, Matane, December 3
2012 DAVIS, Jolene, « Exhibits Tingle Senses In Multiple Mediums », The Chronicale, Thunder Bay, February 16, p. B5
2012 MAEHANS, Linda, « The Sounds Of Sonar », In The Bay, Thunder Bay, February 18
2011 DAY, Marsha, « The Circulation Of Fluids », The Starphoenix, Saskatoon, June 8, p. C2
2011 MEAGEN, Thomas, « Aka Gallery To Display Interactive Sound Exhibit », Verb, Saskatoon, April 29 to May 5, p. 11
2010 RICHARD, Alain-Martin, « [Ahr-Ki-Tek-Ton-Ik] », Inter Art Actuel, no 106, Québec, p. 90
Le Nord-Est, Sept-Iles, 3 novembre, p. 23
2010 DUPONT, Nicolas, « Une Oeuvre Pour Tous Les Sens », Le Nord-Est, Sept-Iles, 22 Septembre, p. 11
2010 ROSS, Nadia, « Installations au Mois Multi: L’essence des sens », Le Soleil, Québec, 27 février
2010 PAULZ, Jimi, « Trompes et splendeur », blogue du Mois Multi 2010, 22 février

English Translation

Kathryn Casault

Financial support

Conseil des arts et des lettres du Québec

Cubes à sons/bruits/babils_Babbling/Sounding/Noising Cubes_2006_2008

Cubes à sons/bruits/babils_Babbling/Sounding/Noising Cubes_2006_2008

Cubes à sons/bruits/babils, 2006-2008

Installation sonore
Bois, pieds de haut-parleurs, cartes d’amplificateurs, cartes de mixages, haut-parleurs, lecteurs Mp3, cartes-mémoires SD, accéléromètres, piles au lithium et chargeurs
Chaque cube avec base > 124 cm x 64 cm

Les Cubes à sons/bruits/babils sont des objets en bois, agréables au toucher, que l’on tient entre ses mains et que l’on tourne et retourne dans tous les sens afin de découvrir leurs contenus. Ils renferment une multitude de sons, de fragments de vie et d’espaces-temps, formant ensemble un vocabulaire acoustique. Au fur et à mesure de la manipulation, il se crée des associations et enchevêtrements de sons imprévus et imprévisibles que l’on peut modeler à son gré. Ainsi se font et se défont des histoires brèves et fugitives réinventées chaque fois, à partir d’un objet tactile, visuel et sonore. Le visiteur vit alors une expérience exploratoire de découvertes ou se révèle à lui une collection de points de vue et d’écoute peu probable dans nos réalités quotidiennes, une sorte de fiction sonore révélée et construite par sa manipulation. Les Cubes à sons/bruits/babils explorent l’immensité du monde emmagasiné dans le miniature, ainsi que les notions du dedans et du dehors. Ils traitent de la mémoire qui oublie, qui se souvient et qui invente, ainsi que de l’être ici dans toute sa présence. Chaque cube contient un dispositif électronique constitué de six canaux indépendants— un canal par face —, de mémoires numériques audio amplifiées et de plusieurs capteurs qui font la lecture de position. Ils sont sans fil et énergétiquement autonomes. En enclenchant la diffusion par sa manipulation, le visiteur devient l’émetteur par le geste, mais également le récepteur par l’écoute et par la perception tactile du son.

Expositions

INDIVIDUELLES
2010 Temps D’Images, commissaire : Sylvie Teste, Montréal (Québec) Canada
2009 Séquence, Chicoutimi (Québec) Canada
2008 OBORO, Montréal (Québec) Canada
2008 Galerie sans nom, Moncton (Nouveau-Brunswick) Canada
2008 Latitude 53, Edmonton (Alberta) Canada
2007 Mois Multi 8, commissaire : Émile Morin, Québec (Québec) Canada

COLLECTIVES
2015 Écouter un mouvement du voir , commissaire : Mario Coté, Montréal/Nouvelles Musiques (MNM), Montréal (QC) Canada
2012 Écouter un moment du voir, commissaire : Mario Coté, Agora Hydro-Québec / Hexagram UQAM, Montréal (Québec) Canada

Périodiques et publication

2015 Boisclair, Louise, « L’installation interactive : un laboratoire d’expériences perceptuelles pour le participant-chercheur », Presses de l’université du Québec, Montréal, 240 p.
2012 Boisclair, Louise, « Cubes à sons/bruits/babils de Catherine Béchard & Sabin Hudon une interface de redéfinition de l’écoute sonore et de production de soi », Nouveaux Actes Sémiotiques, Université de Limoges
2009 « Pedigree », Art le Sabord, Trois-Rivière, no 83, pp.4-8
2009 Beaucage, Réjean, « Au coeur de l’intime », ETC, Montréal, no 86, pp.42-43
2009 Caron, Jean-François, « Grabuge à Séquence », Voir, Chicoutimi, 2 avril, p.4
2008 Redfern, Christine, « Pick up the Cubes – that’s the idea », The Gazette, Montéal, QC, 6 décembre, p.E8
2008 Mavrikakis, Nicolas, « Les expositions de l’automne : Résonance artistique », Voir, Montreal, QC, 4 septembre, p.62
2008 Charron, Marie-Éve, « Provocations, redéfinitions et autres fortes évocations », Le Devoir, Montréal, QC, 23 août, p.E 26
2008 Mousseau, Sylvie, « Des cubes sonores qui excitent les sens », Acadie nouvelle, Moncton, NB, 24 mai, p.5
2008 Dawn Christie, Amanda, « The sounds of Moncton », Here Moncton, NB, 15 mai, issue 20, p.20
2008 Fung, Amy « Sonic Cubes », Prairie Artsters, Edmonton, AB, 14 janvier
2008 Bouchard, Gilbert « Magical cubes engage the senses », The Edmonton Journal, AB, 18 January, p.10
2008 Jones, Susan « Boxes engage exhibit visitors », St. Albert Gazette, AB, 12 janvier, p.19
2007 Côté, Nathalie « Queen size », Le Soleil, Québec, 24 février, p. A24
2007 Caux, Patrick « Zéro gravité », Le Devoir, Montréal, QC, 23 février, p.B1
2007 Ouellet, Patrick « Avatar au Mois Multi », Voir, Québec, 22 février, p.6
2007 Bouchard, Geneviève « Les grandes rencontres », Le Soleil, Québec, 9 février
2007 Houle, Nicolas « L’union fait la force », Le Soleil, Québec, 18 janvier, p.A2

Collaborateur

Versions 1 & 2 : Avatar
Versions 3 & 4 : Roger Haché > ingénieur en électronique
Gilles Haché : programmeur
Version 4 : Alexandre Burton > programmeur
Patrice Coulombe > programmeur
Roger Haché : ingénieur en électronique
Marc Juneau > ingénieur en électronique et programmeur

Images

Denis Farley et les artistes

Support financier

Avatar
Conseil des arts et des lettres du Québec
Commande d’oeuvre d’OBORO
Conseil des arts du Canada
Cirque du soleil

Babbling/Sounding/Noising Cubes, 2006-2008

Sound installation
Wood, loud-speaker stands, amplifier cards, mixing cards, loud-speakers, UMp3 players, SD memory cards, accelerometers, polymer lithium batteries, chargers.
Each cube with their base > 124 cm x 64 cm

Babbling/sounding/noising cubes are objects made of wood, pleasant to the touch, that one holds in ones hands and turns them in all directions to discover their contents. Wood as the choice of material intentionally contrasts the metal and plastic aesthetic typical of electronic devices. Babbling/sounding/noising cubes contain a multitude of sounds — fragments of life and of time-space that can be mixed and combined together. In the course of manipulating the cubes, unexpected and unpredictable sound associations and entanglements are created that one can model as one pleases. In the process, brief and fugitive stories are made and undone, reinvented every time, starting from an object, tactile, visual, and sonorous. The visitor thus lives an experience of exploration and discovery, which reveals multiple points of view and of listening that are unlikely to occur in our every day realities. Each cube contains an electronic device having six independent channels–one channel on each side–of digitally amplified sound memory and an accelerometer that read the position of the cube. The devices are wireless and totally independent. Setting off the diffusion of sound by manipulating the objects, the visitor becomes transmitter through the gesture, but also receiver through listening and through the tactile perception of the sound. Visitors are invited to investigate and explore this environment by manipulating the cubes that are set down here and there in the space. Thus, they create a relation with the object that engages the body. The order or disorder in which the visitor experiments with these sonorous objects and their transformations creates a unique reading of this environment. The ensuing individual/collective, linear/non-linear sonorous journeys enrich each other at every moment. Every cube has its predetermined theme, of which each of its faces comprises one characteristic. For instance, we have recorded different sounds produced by the human body: sigh, respiration, hesitation, mastication, snuffling, cracking of the body, etc. And, different sounds of natural elements: wood fire, rustling of leaves, thunder, rain, wind, flying birds, etc. Or else, noises that crowd our quotidian: railroad traffic, the idling of a motor, a flying plane, the gurgling of water in metal pipes, the clattering of a door, a running bath, multiple sounds of steps, the rustling of clothes, breaking glass, etc. Certain sounds/noises are treated in order to emphasize the experience of the cube, and to move from concrete sound to digitally modulated sound. Thus, it becomes possible to live an experience under constant mutation: collective and subjective when other visitors manipulate the cubes; individual and in soliloquy when we manipulate them by ourselves. As the visitor takes decisions with regards to the presented paths and possibilities, he/she reveals something in the process of manipulation, and hears the impact his/her choice has on the sonorous activity. What transpires is the freedom of interpretation and reflection in its hybrid multiplicity.

Exhibitions

SOLO
2010 Temps D’Images, curator: Sylvie Teste, Montreal (Quebec) Canada
2009 Séquence, Chicoutimi (Quebec) Canada
2008 OBORO, Montreal (Quebec) Canada
2008 Galerie sans nom, Moncton (New-Brunswick) Canada
2008 Latitude 53, Edmonton (Alberta) Canada
2007 Mois Multi 8, curator: Émile Morin, Quebec City (Quebec) Canada

GROUP
2015 Écouter un mouvement du voir , curator: Mario Coté, Montréal/Nouvelles Musiques (MNM), Montreal (QC) Canada
2012 Écouter un moment du voir, curator: Mario Coté, Agora Hydro-Québec / Hexagram UQAM, Montreal (Quebec) Canada

Reviews

2015 Boisclair, Louise, « L’installation interactive : un laboratoire d’expériences perceptuelles pour le participant-chercheur », Presses de l’université du Québec, Montréal, 240 p.
2012 Boisclair, Louise, « Cubes à sons/bruits/babils de Catherine Béchard & Sabin Hudon une interface de redéfinition de l’écoute sonore et de production de soi », Nouveaux Actes Sémiotiques, Université de Limoges
2009 « Pedigree », Art le Sabord, Trois-Rivière, no 83, pp.4-8
2009 Beaucage, Réjean, « Au coeur de l’intime », ETC, Montréal, no 86, pp.42-43
2009 Caron, Jean-François, « Grabuge à Séquence », Voir, Chicoutimi, 2 avril, p.4
2008 Redfern, Christine, « Pick up the Cubes – that’s the idea », The Gazette, Montéal, QC, 6 décembre, p.E8
2008 Mavrikakis, Nicolas, « Les expositions de l’automne : Résonance artistique », Voir, Montreal, QC, 4 septembre, p.62
2008 Charron, Marie-Éve, « Provocations, redéfinitions et autres fortes évocations », Le Devoir, Montréal, QC, 23 août, p.E 26
2008 Mousseau, Sylvie, « Des cubes sonores qui excitent les sens », Acadie nouvelle, Moncton, NB, 24 mai, p.5
2008 Dawn Christie, Amanda, « The sounds of Moncton », Here Moncton, NB, 15 mai, issue 20, p.20
2008 Fung, Amy « Sonic Cubes », Prairie Artsters, Edmonton, AB, 14 janvier
2008 Bouchard, Gilbert « Magical cubes engage the senses », The Edmonton Journal, AB, 18 January, p.10
2008 Jones, Susan « Boxes engage exhibit visitors », St. Albert Gazette, AB, 12 janvier, p.19
2007 Côté, Nathalie « Queen size », Le Soleil, Québec, 24 février, p. A24
2007 Caux, Patrick « Zéro gravité », Le Devoir, Montréal, QC, 23 février, p.B1
2007 Ouellet, Patrick « Avatar au Mois Multi », Voir, Québec, 22 février, p.6
2007 Bouchard, Geneviève « Les grandes rencontres », Le Soleil, Québec, 9 février
2007 Houle, Nicolas « L’union fait la force », Le Soleil, Québec, 18 janvier, p.A2

Collaborator

Versions 1 & 2: Avatar
Versions 3 & 4: Roger Haché: hardware
Gilles Haché: programming
Version 4: Alexandre Burton : programming
Patrice Coulombe : programming
Roger Haché: hardware
Marc Juneau: programming

Images

Denis Farley & The artists

English Translation

Kathryn Casault

Financial support

Avatar
Conseil des arts et des lettres du Québec
OBORO
Canada Council for the Arts
Cirque du soleil

La voix des choses_The voice of things_2004_2005

La voix des choses_The voice of things_2004_2005

La voix des choses, 2004-2005

Installation cinétique et sonore
Bois, aluminium, brosses, papier, moteurs, microphones, électroniques, caméra vidéo, amplificateurs, haut-parleurs, interface midi, interface audio, ordinateur, MaxMsp.
3,3 m x 2,2m x 1m

Au milieu d’un espace, deux immenses balais mécaniques, plus grands que l’échelle humaine, sont suspendus et s’animent dans un mouvement de balancier. Leurs rythmes, parfois très lents, nous donnent l’impression d’être suspendus dans le temps et leurs démesures, un sentiment de fragilité et une perte d’équilibre. Au passage, ils frottent et grattent un amoncellement de papiers journal. Des microphones insérés dans les brosses captent les vibrations du papier et s’ensuit un balayage d’ondes qui nous révèlent le potentiel « bruitiste » de ces matériaux que nous côtoyons tous les jours. Les journaux et les brosses deviennent ainsi « objets sonores » et ils s’entendent en une cacophonie lancinante. Une rumeur qui se fait incessante et fragile par le mouvement du dispositif.

La machine s’active à partir du moment ou les déplacements des visiteurs sont recueillis par des capteurs. Ils sont ensuite interprétés de manière à influer sur les mouvements des balais mécaniques, les signaux sonores et leur diffusion dans l’espace. Les visiteurs peuvent modeler le territoire sonore par leurs déambulations. Ils ont le choix de leur propre temporalité et sans eux La voix des choses restera immobile et silencieuse.

Expositions

INDIVIDUELLES
2006 Maison de la culture Mercier, Montréal (Québec) Canada
2005 Action Art Actuel, St-Jean sur Richelieu (Québec) Canada
2005 Aceartinc. Gallery, Winnipeg (Manitoba) Canada
Critical distance Vol 11:2
2005 Galerie Graff, Montréal (Québec) Canada

COLLECTIVES
2014 thingWorld: International Triennal of New Media Art 2014, National Art Museum of China, Beijing
Commissaire : Zhang Ga
Avec la participation de Molior

Périodiques et publication

2014 GA, Zhang, DI’AN, Fan et al. « Thingworld: International Triennal of New Media Art »,
Liverpool University Press, 2014, 336 p.
2008 Radford, Deanna, « PaperWait Volume 8+9 », Aceartinc Edition, Winnipeg (MB) Canada, 92p. (pp. 13-16)
2006 Maison de la culture Mercier. « La dérive de l’intant », Journal MHM, Montréal (QC) Canada, automne, p. C8
2006 Koch, Phil. « Send & Receive: A Festival of Sound », Border Crossings, Winnipeg (MB) Canada, numéro 97, p. 127-129
2006 Paradis, Vivianne, « La voix des choses », Édition Action Art Actuel, St-Jean-sur-Richelieu (QC) Canada 7 p.
2006 « Les choses prennent voix chez Action Art Actuel », Le Canada Français, Saint-Jean-sur-Richelieu (QC) Canada, 29 mars
2006 « La voix des choses », Le Canada Français, Saint-Jean-sur-Richelieu (QC) Canada, 12 avril
2006 « La voix des choses», Culture Haut Richelieu, Saint-Jean-sur-Richelieu (QC) Canada, mars
2005 Radford, Deanna, « Between Sounds and Abstractions », Aceartinc Edition, Winnipeg (MB) Canada, 5 p.
2005 Rach, Jach. « Installation relies on interaction » , The Projector, Winnipeg (MB) Canada, 7 novembre, p. 21
2005 Roberts, Lorne. « Viewers create artistics sounds », Winnipeg Free Press, Winnipeg (MB) Canada, 27 octobre, p. D5
2005 Smith, Kenton. « Have you ever heard the sound of… », The Uniter, Winnipeg (MB) Canada, 20 octobre
2005 Viau, René. « L’art des bruits », ETC. Montréal (QC) Canada, no 70, p. 43-45
2005 Lisa Marie, Noël. « Les murs du son », Montréal (QC) Canada, volume 8 no 3, 28 février
2005 Delgado, Jérôme. « Sons urbain», La Presse, Montréal (QC) Canada, 13 février, p. 10

Collaborateurs

2004 Étienne Grenier : programmation MaxMSP
2006 Patrice Coulombe : programmation MaxMSP

Support financier

Conseil des arts et des lettres du Québec
Conseil des arts du Canada

The voice of things, 2004-2005

Kinetic sound installation
Wood, aluminium, brushes, paper, motors, microphones, electronics, video camera, amplifiers, loudspeakers, Miditron, audio interface, MaxMsp, computer.
11′ x 7’3″ x 3’3″

Two huge, oversized mechanized brooms are suspended and begin to move in a swinging motion. Their at times very slow rhythm gives us the impression of being suspended in time, and their larger than life scale imparts a sense of fragility and a loss of balance. As they pass by they rub and scratch against a heap of newspapers. Microphones inserted inside their brushes capture the vibrations of the paper and a wave scan then reveals the “noise music” potential of these everyday materials. The newspapers and brushes also become “sound objects” and they make themselves heard in an insistent cacophony. A rumbling that becomes incessant and fragile through the movement of the set-up.

The machine is set into action as soon as the visitors’ movements trigger the motion sensors. They are then interpreted so as to influence the movement of the mechanized brooms, the sound signals and their dissemination in the space. The visitors can shape their sound territories through their movements. They can choose their own temporality, and without their interaction The Voice of Things would indeed remain immobile and silent.

Exhibitions

SOLO
2006 Maison de la culture Mercier, Montreal (QC) Canada
2005 Action Art Actuel, St-Jean sur Richelieu (QC) Canada
2005 Aceartinc. Gallery, Winnipeg (Manitoba) Canada
Critical distance Vol 11:2
2005 Galerie Graff, Montreal (QC) Canada

GROUP
2014 thingWorld: International Triennal of New Media Art 2014, National Art Museum of China, Beijing
Curator: Zhang Ga
With the participation of Molior

Reviews

2014 GA, Zhang, DI’AN, Fan et al. « Thingworld: International Triennal of New Media Art »,
Liverpool University Press, 2014, 336 p.
2008 Radford, Deanna, « PaperWait Volume 8+9 », Aceartinc Edition, Winnipeg (MB) Canada, 92p. (pp. 13-16)
2006 Maison de la culture Mercier. « La dérive de l’intant », Journal MHM, Montréal (QC) Canada, fall, p. C8
2006 Koch, Phil. « Send & Receive: A Festival of Sound », Border Crossings, Winnipeg (MB) Canada, numéro 97, p. 127-129
2006 Paradis, Vivianne, « La voix des choses », Édition Action Art Actuel, St-Jean-sur-Richelieu (QC) Canada 7 p.
2006 « Les choses prennent voix chez Action Art Actuel », Le Canada Français, Saint-Jean-sur-Richelieu (QC) Canada, March 29
2006 « La voix des choses », Le Canada Français, Saint-Jean-sur-Richelieu (QC) Canada, April 12
2006 « La voix des choses», Culture Haut Richelieu, Saint-Jean-sur-Richelieu (QC) Canada, March
2005 Radford, Deanna, « Between Sounds and Abstractions », Aceartinc Edition, Winnipeg (MB) Canada, 5 p.
2005 Rach, Jach. « Installation relies on interaction » , The Projector, Winnipeg (MB) Canada, November 7, p. 21
2005 Roberts, Lorne. « Viewers create artistics sounds », Winnipeg Free Press, Winnipeg (MB) Canada, October 27, p. D5
2005 Smith, Kenton. « Have you ever heard the sound of… », The Uniter, Winnipeg (MB) Canada, October 20
2005 Viau, René. « L’art des bruits », ETC. Montréal (QC) Canada, no 70, p. 43-45
2005 Lisa Marie, Noël. « Les murs du son », Montréal (QC) Canada, volume 8 no 3, February 28
2005 Delgado, Jérôme. « Sons urbain», La Presse, Montréal (QC) Canada, February 13, p. 10

Collaborators

2004 Étienne Grenier: MaxMSP programming
2006 Patrice Coulombe: MaxMSP programming

English Translation

Kathryn Casault

Financial support

Conseil des arts et des lettres du Québec
Canada Council for the Arts

Au bout du fil…_2003

Au bout du fil…_2003

Au bout du fil…, 2003

Installation cinétique et sonore
Papiers, moteurs pas à pas, fils, acier, aluminium, bois, micro contacts, microcontroleur, capteurs infrarouges, pré-amplificateurs, haut-parleurs.
2 m x 0,7 m x 0,7 m

La petite machine s’appuie sur le premier principe detélécommunication expérimenté par tous le enfants qui ont relié deux cannettes par un fil de fer pour fabriquer leur premier téléphone. À la fois micro et haut-parleur, la boîte métallique est un amplificateur simple qui capte et concentre les fréquences (ondulations) et les émet sur le fil qui devient transmetteur. De même, la machinerie se met ici en branle à partir de la détection de votre présence. Mais c’est une machine célibataire, elle fonctionne seule tel un automate sans raison. Un petit chariot traîne sur le fil reliant les deux boîtes des morceaux de tissus qui selon leur texture émettront des vibrations particulières. Le dispositif est un instrument à corde dont l’archet joue — apparemment selon son bon vouloir, mais de fait ce bon vouloir s’active lorsqu’il vous détecte — une mélopée par frottements. Le séduisant appareil fait revivre de vieilles images, rappelle un souvenir mis en quarantaine, évoque, traverse votre mémoire et votre imagination avec un clin d’oeil, vous arrache un sourire de contentement. (extrait du texte de Alain-Martin Richard, dans la revue INTER, art actuel, numéro 87, printemps-été 2004, page 66 à 68 )

Expositions

INDIVIDUELLES
2006 Maison de la culture Mercier, Montréal (QC) Canada
2005 Aceartinc. Gallery, Winnipeg (MB) Canada
2005 Galerie Graff, Montréal (QC) Canada
2004 Mois Multi, Québec (QC) Canada
2003 Société des arts technologiques (SAT), Montréal (QC) Canada

Périodiques et publication

2006 Maison de la culture Mercier. « La dérive de l’intant », Journal MHM, Montréal (QC) Canada, automne, p. C8
2006 Koch, Phil. « Send & Receive: A Festival of Sound », BorderCrossings, Winnipeg (MB) Canada, # 97, p. 127-129
2005 Rach, Jach. « Installation relies on interaction » , The Projector, Winnipeg (MB) Canada, 7 novembre, p. 21
2005 Roberts, Lorne. « Viewers create artistics sounds », Winnipeg Free Press, Winnipeg (MB) Canada, 27 octobre, p. D5
2005 Smith, Kenton. « Have you ever heard the sound of… », The Uniter, Winnipeg (MB) Canada, 20 octobre
2005 Viau, René. « L’art des bruits », ETC. Montréal (QC) Canada, no 70, p. 43-45
2005 Lisa Marie, Noël. « Les murs du son », Montréal (QC) Canada, volume 8 no 3, 23 février
2005 Delgado, Jérôme. « Sons urbain», La Presse, Montréal (QC) Canada, February 13, p. 10
2004 Nicolas, Houle. « Une décennie d’avant-garde », Le soleil, Québec (QC) Canada, 6 décembre
2004 Richard, Alain-Martin. « ] laps[ », Inter art actuel, Québec (QC) Canada, # 87, p. 66-69
2004 Blois, Michel. « La technologie dans tous ses états », Le Soleil, Québec (QC) Canada, 28 février, p. C15
2004 Porter, Isabelle. « Les patenteux du Mois Multi », Le Devoir, Montréal (QC) Canada, 4 février
2003 Saad, Shirine. « Contamination positive », Le Délit, Montréal (QC) Canada, 23 septembre

Au bout du fil…, 2003

Kinetic sound installation
Paper, step motors, wires, steel, aluminium, wood, microphones, microcontroller, electronics, infrared sensors, amplifiers, speakers.
2 m x 0,7 m x 0,7 m

Au bout du fil… is an acoustic work inspired by a very simple amplification device of our childhood, the famous “string telephone”. Au bout du fil… is made up of a series of strings stretched between two steel pails and a mechanized platform to which paper sheets are attached. When the visitors’ presence and movements are detected, the platform is set into motion; the papers glide and brush against the cords emitting sounds/noises. A concert starts; a fluctuation of rhythms rises in response to the level of interaction with the public. Visitors are invited to browse freely, to linger, to explore this universe and to allow themselves to be gradually surrounded and enveloped by this sound event.

Exhibitions

SOLO
2006 Maison de la culture Mercier, Montreal (QC) Canada
2005 Aceartinc. Gallery, Winnipeg (MB) Canada
2005 Galerie Graff, Montreal (QC) Canada
2004 Mois Multi, Quebec City (QC) Canada
2003 Société des arts technologiques (SAT), Montreal (QC) Canada

Reviews

2006 Maison de la culture Mercier. « La dérive de l’intant », Journal MHM, Montréal (QC) Canada, fall, p. C8
2006 Koch, Phil. « Send & Receive: A Festival of Sound », BorderCrossings, Winnipeg (MB) Canada, # 97, p. 127-129
2005 Rach, Jach. « Installation relies on interaction » , The Projector, Winnipeg (MB) Canada, November 7, p. 21
2005 Roberts, Lorne. « Viewers create artistics sounds », Winnipeg Free Press, Winnipeg (MB) Canada, October 27, p. D5
2005 Smith, Kenton. « Have you ever heard the sound of… », The Uniter, Winnipeg (MB) Canada, October 20
2005 Viau, René. « L’art des bruits », ETC. Montréal (QC) Canada, no 70, p. 43-45
2005 Lisa Marie, Noël. « Les murs du son », Montréal (QC) Canada, volume 8 no 3, February 23
2005 Delgado, Jérôme. « Sons urbain», La Presse, Montréal (QC) Canada, February 13, p. 10
2004 Nicolas, Houle. « Une décennie d’avant-garde », Le soleil, Québec (QC) Canada, December 6
2004 Richard, Alain-Martin. « ] laps[ », Inter art actuel, Québec (QC) Canada, # 87, p. 66-69
2004 Blois, Michel. « La technologie dans tous ses états », Le Soleil, Québec (QC) Canada, February 28, p. C15
2004 Porter, Isabelle. « Les patenteux du Mois Multi », Le Devoir, Montréal (QC) Canada, February 4
2003 Saad, Shirine. « Contamination positive », Le Délit, Montréal (QC) Canada, September 23

English Translation

Kathryn Casault

Rumeurs_Undertones_2000_2002

Rumeurs_Undertones_2000_2002

Rumeurs, 2000-2002

Installation cinétique et sonore
Bois, acier, engrenages, moteurs, modules électroniques, capteurs infrarouges, microphones, haut-parleurs.

Impressions fugitives du quotidien et métaphores sonores d’espaces naturels : Rumeurs réunit un ensemble de silhouettes sonores fabriquées à partir de matériaux disparates que les mouvements des visiteurs animent. Des noix s’entrechoquent au bout de tiges de métal; du vent en conserve murmure son affolement; des objets coassent, crépitent, grincent et pétillent. Cet orchestre bruitiste est composé de sept automates munis de microcontrôleurs qui gardent en mémoire la programmation spécifique des mouvements pour chaque objet. Le chef de cet « orchestre machine-réseau » organise l’ordre et le rythme dans lequel ils vont s’activer.

Expositions

INDIVIDUELLES
2007 La Chambre Blanche Québec (QC) Canada
2006 Maison de la culture Mercier, Montréal (QC) Canada
2003 Nunatta Sunakkutaangit Museum, Iqaluit (NU) Canada
2003 Maison de la culture Ahuntsic-Cartierville, Montréal (QC) Canada
2002 Chapelle historique du Bon-Pasteur, Montréal (QC) Canada

COLLECTIVES
2003 L’objet sonore, commissaire : Adam Overtone,Eyedrum and Music Gallery, Atlanta (GA) États-Unis

Périodiques et publication

2003 REDFERN, Christine, « Confirmed rumeur », Montreal Mirror, Montréal (QC) Canada, 3 juillet, p. 34
2003 AUSLANDER, Philippe, « L’objet Sonore », 2003 Art Papers magazine, Atlanta (GA) États-Unis, mai/juin, p. 35
2003 « L’objet Sonore », Eyedrum Art and Music Gallery, Atlanta (GA) États-Unis
2003 L’objet Sonore at Eyedrum, Atlanta Creative Loafing, Atlanta (GA) États-Unis, 22 janvier, p. 18
2003 FOX, Catherine, « Sound Waves », The Atlanta Journal-Constitution, Atlanta (GA) États-Unis, 7 février, p. Q6
2003 PUTMAN, Jonathan, « Georgia State and Eyedrum animate your eardrums », The GSU Signal, Atlanta (GA) États-Unis

Support financier

Conseil des arts et des lettres du Québec
Conseil des arts du Canada

Undertones, 2000-2002

Kinetic sound installation
Wood, wires, steel, aluminium, motors, microphones, microcontroller, electronic circuit, infrared sensors, amplifiers, speakers.

A textured sound adventure, one both playful and unpredictable, that take place in an environment made up of sound devices that all have their own characteristics and domains: nuts that toc! and chatter against each other as they dance at the end of metal stalks, canned wind that relieves its agitation with a rush, boxes that croak and crackle and creak. Undertones and fleeting impressions of the ordinary, sound metaphors of natural spaces, these automated constructions create a sound environment that is sometimes turbulent, wild and disturbing, sometimes seductive, amusing and transporting. They extend an invitation to saunter freely, to linger, and to let oneself become infused with them. Undertones is an orchestra of automatic sound mechanisms constructed from a wide range of elements: wood, metal, gears, guitar strings, winding mechanisms, tin cans, motors, photographs, and recycled objects. These sound mechanisms are arranged on steel structures with movement detectors, amplifiers, loudspeakers and circuit boxes. Each object is activated either by a motorized mechanical arm or by its own motors that are controlled by electronic circuits (microcontrollers) that store the program with that object’s specific movements. A master microcontroller organizes the order in which the objects activate and the timing with which they do so. All of the sounds are amplified to ensure better spatial diffusion. Motion detectors trigger all of the mechanisms as the auditors/viewers move about the exhibition space, setting off a more or less organized series of sounds. This orchestra of automatic mechanisms makes for an exploration of sound with endless variation. The sound patterns fluctuate as a function of the interaction with the audience, which makes for a completely unpredictable sound environment.

Exhibitions

SOLO
2007 La collection, La Chambre Blanche, Quebec City (QC) Canada
2006 Maison de la culture Mercier, Montreal (QC) Canada
2003 Nunatta Sunakkutaangit Museum, Iqaluit (NU) Canada
2003 Maison de la culture Ahuntsic-Cartierville, Montreal (QC) Canada
2002 Chapelle historique du Bon-Pasteur, Montreal (QC) Canada

GROUP
2003 L’objet sonore, curator: Adam Overtone, Eyedrum and Music Gallery, Atlanta (GA) United States

Reviews

2003 REDFERN, Christine, « Confirmed rumeur », Montreal Mirror, Montréal (QC) Canada, July 3, p. 34
2003 AUSLANDER, Philippe, « L’objet Sonore », 2003 Art Papers magazine, Atlanta (GA) United States, May/June, p. 35
2003 « L’objet Sonore », Eyedrum Art and Music Gallery, Atlanta (GA) United States
2003 L’objet Sonore at Eyedrum, Atlanta Creative Loafing, Atlanta (GA) United States, January 22, p. 18
2003 FOX, Catherine, « Sound Waves », The Atlanta Journal-Constitution, Atlanta (GA) United States, February 7, p. Q6
2003 PUTMAN, Jonathan, « Georgia State and Eyedrum animate your eardrums », The GSU Signal, Atlanta (GA) United States

English Translation

Kathryn Casault

Financial support

Conseil des arts et des lettres du Québec
Canada Council for the Arts