Invariables Variations — Invariable Variations, 2023

Invariables Variations, 2023

Vidéo, Sapin de Douglas, transducteurs, amplificateur, interface audio, détecteurs de mouvement, ordinateur, alimentation
Dimensions variables
2023

À travers leur nouvelle installation Invariables variations, le duo Béchard Hudon poursuit ses explorations sur les infrasons, les sons subaquatiques et s’attarde également aux spectres du visible imperceptibles par l’œil humain. L’installation est composée d’une sculpture sonore haptique et d’une vidéo, laissant ouverte la possibilité d’un moment d’attention qui sollicite l’acuité de l’écoute et de l’observation. Le public entre dans un espace rempli du son des « voix » profondes et résonnantes du sol et de la mer provenant de différents milieux protégés des Îles-de-la- Madeleine, où les artistes ont réalisé leurs enregistrements. Une composition polyphonique transforme progressivement l’ensemble de la sculpture, sur laquelle il est possible de s’asseoir afin de vivre une expérience d’écoute où les vibrations sont ressenties directement par le corps convoquant tout à la fois le viscéral et l’universel.

Parallèlement à ces captations, ils ont fixé des pièges photographiques sur des gabions de chasseurs installés au Barachois de Fatima afin d’explorer du crépuscule à l’aube ce qui est invisible à l’œil humain. Les images prises par « ces yeux mécaniques » dévoilent d’une façon tout à fait étonnante les lignes tracées par la pluie et les insectes en vol formant une constellation géométrique mouvante. Les traces visuelles fugitives de l’activité nocturne de cet écosystème nous révèlent une temporalité singulière de l’espace et offrent une exploration sensible du monde de manière inusitée. La sculpture et les vidéos se font écho par leur présence vibrante et kaléidoscopique dans laquelle les visiteur.euse.s se laissent porter. En explorant les relations entre les fréquences généralement imperceptibles à nos oreilles et à nos yeux, ainsi qu’en auscultant la matérialité hétéroclite de nos territoires, les artistes souhaitent restituer la complexité des milieux habités ainsi que ceux préservés de l’activité humaine.

Béchard Hudon considère les acteurs non humains comme un ensemble de singularités avec lequel nous tissons des liens, afin de rendre possibles des formes de cohabitations qui témoignent de « l’épaisseur du présent » (I. Stenger) et des multiples manifestations du vivant.

Présentation

2023 Centre d’art Jacques & Michel Auger, dans le cadre du circuit d’installations sonores du Festival International Musique Actuelle Victoriaville. Du 15 au 21 mai.

Couverture médiatique

RICHARD, Alain-Martin, FIMAV 2023 | Installations sonores dans l’espace public , Espace art actuel, Québec, mai 2023

Remerciements

Les artistes tiennent à remercier Érick Dorion, commissaire, le FIMAV et le Centre d’art Jacques et Michel Auger, pour l’invitation. Merci à AdMare, La Société de conservation des Îles-de-la-Madeleine et à la commissaire Josianne Poirier, pour l’invitation à explorer les territoires de la SCIM, dans le cadre du projet Arpenter l’archipel. Merci à Yann Giguère, Peter King et Natacha Chamko de l’Atelier Clark. Merci à Avatar pour le prêt d’équipement. Merci à Francine Paul pour la révision du texte et à Katryn Casault pour la traduction en anglais. Merci au Conseil des arts et des lettres du Québec pour son soutien financier.

Invariable Variations, 2023

Video, Douglas fir, transducers, amplifier, audio interface, motion detectors, computer, power supply
Variable dimensions
2023

With their new installation Invariable variations, the Béchard Hudon artist duo continues their exploration of infrasound and underwater sounds while also investigating the spectra of the visible imperceptible to the human eye. The installation is composed of a haptic sound sculpture and a video, providing an opportunity for a moment of attention that calls upon the acuity of listening and observation. Visitors enter a space filled with the sound of the deep and resonant «voices» of the ground and the sea originating from different protected environments of the Magdalen Islands, where the artists made their recordings. A polyphonic composition gradually transforms the entire sculpture, on which people can sit for a listening experience where the vibrations are felt directly through the body, summoning both the visceral and the universal.

In parallel to these recordings, the artists fastened photographic traps onto hunters’ gabions installed at the Barachois in Fatima to explore, from dusk to dawn, what is invisible to the human eye. The images captured by these «mechanical eyes» unveil in a very unexpected way lines drawn by rain and insects in flight forming a moving geometric constellation. The fleeting visual traces of this ecosystem’s nocturnal activity reveal a particular temporality of space and offer sensitive and unusual exploration of the world. The sculpture and the videos echo each other through their vibrant and kaleidoscopic presence into which visitors can drift along. By exploring the relationships between frequencies generally imperceptible to our ears and eyes, and by examining the heterogeneous materiality of our territories, the artists seek to restore the complexity of inhabited environments as well as those preserved from human activity.

Béchard Hudon consider non-human actors as a body of singularities with which we weave connections, in order to allow for possible forms of cohabitation that bear witness to the «thickness of the present» (I. Stenger) and the multiple manifestations of the living.

Exhibition

2023 Centre d’art Jacques & Michel Auger, Sound art installations in public spaces Festival International Musique Actuelle Victoriaville. From May 15 to 21.

Review

RICHARD, Alain-Martin, FIMAV 2023 | Installations sonores dans l’espace public , Espace art actuel, Québec, mai 2023

Acknowledgements

The artists would like to thank Érick Dorion, curator, the FIMAV and the Centre d’art Jacques et Michel Auger, for the invitation. Thanks to AdMare, La Société de conservation des Îles-de-la-Madeleine and curator Josianne Poirier, for the invitation to explore the territories of the SCIM, as part of the project Arpenter l’archipel. Thanks to Yann Giguère, Peter King and Natacha Chamko of Atelier Clark. Thank you to Francine Paul for the text revision and to Kathryn Casault for the English translation. Thanks to Avatar for the loan of equipment. Thanks to the Conseil des arts et des lettres du Québec for its financial support.