La circulation des fluides II / The Circulations of Fluids II, 2011

Bechard_Hudon_CDFII_6

Installation sonore
MATÉRIAUX : bois,papier, trétaux, haut-parleurs, fils audio, amplificateurs, interface audio, ordinateur et MaxMSP.
DIMENSIONS : 2,7 x 1,83 x 2,5 m

La circulation des fluides sonde la résonance des eaux, ces corps liquides qui nous sont familiers par la vue et l’écoute aérienne, mais dont les échos subaquatiques nous restent somme toute étrangers. Eaux douces, eaux salées, utilitaires ou consommées, l’eau fait partie intégrante de nos vies. La majeure partie de la planète est submergée et le corps humain est essentiellement constitué d’eau. Puis il y a ces temps originel et utérin où tous, nous avons baigné dans un substrat liquide. Nous sommes issus des fluides, nous vivons au rythme des fluides. L’écoute des mondes aquatiques révèle ainsi un bagage ontologique et social, aux métaphores potentielles à explorer par nos oreilles aériennes. L’eau a sa spatialité propre, son rythme propre, ses modalités propres. Elle est duelle, une masse à la fois dense et légère, un milieu comprenant des zones de confort comme des régions obscures. Ce macrocosme liquide, figure de l’insondable, semble être un abîme de silence. Hors il recèle des sonorités qui, pour y accéder, requièrent une écoute de l’«intérieur». L’installation est composée d’une grande table sur tréteaux, de sept pavillons en papier déposés en cercle sur celle-ci. Les fils audio rampants sur la table et tombants tout autour, ainsi que d’une boîte déposée en dessous contenant l’équipement électronique et audio. Chaque pavillon est muni d’un haut-parleur, d’un canal d’amplification et d’un capteur à ultrasons. Par ses mouvements et ses déplacements, le visiteur qui déambule dans l’espace active et façonne les modulations de sonorités subaquatiques de diverses natures. Aussi, plus il se rapproche d’une source audio, plus le volume s’accroît et à l’inverse, au moment où il s’en éloigne, l’intensité diminue. Les sons sommeillent, attendent l’interlocuteur pour se révéler. Ils vont et viennent, dans la mouvance des corps. La sensation dominante est celle d’une plongée acoustique dans l’antre d’univers fluides en constante mutation, révélant des mondes inaudibles quoique vaguement familiers.

Expositions

Individuelle
2012 labo,Toronto (Canada)

Collectives
2013 NuM & Ric, Maison de la culture Villeray-Saint-Michel, Montréal (QC) Canada
2011 Lab.30, Augusburg, Allemagne / Germany
2011 Integração|action Saõ Paulo : Québec, SESCSP Pinheiros, Saõ Paulo, Brésil / Brazil

Images

Les artistes

Support financier

Le Lieu
AVATAR
SESC Pinheiros
l’Ateliê NOVO

Périodiques

2013 TRÉVISTAN, Paulo, « Art contemporain de Québec à Sao Paulo », Inter, Art Actuel no 113, pp. 90-94
2012 GARCIA, Guillaume, « L’eau et ses nombreuses sonorités »,L’Express, Toronto (Canada), semaine du 10 au 16 juillet. P. 10
2011 MAYR, Richard, « Kunst Als Spiel », Augsburger Allgemeine, Augsbourg (Allemagne/Germany), 28 octobre, P.39
011 LAB30, 10. Augsburger Kunstlabor, Augsbourg (Allemagne/Germany), 20p., (p.4)

Sound installation
MATERIALS : wood, paper, speakers, trestles, audio cable, amplifiers, audio interface, sensors, computer, MaxMSP.
DIMENSIONS : 2,7 x 1,83 x 2,5 m

The Circulation Of Fluids II as been created in a residency at SESC Pinheiros as part of an artistic exchange between Quebec City and São Paulo, Brazil. The Circulation of Fluids probes water’s resonance, this liquid body familiar mainly by vision and areal hearing, but whose subaqueous echos are still quite foreign to us. Freshwater, saltwater, utility or drinking water, it remains an integral part of our lives. Most of our planet is submerged and the human body is essentially made up of water. It also brings us back to the origins and intrauterine times when we were all swimming in a watery substrate. We come from fluids; we live at the rhythm of fluids. Listening to aquatic worlds unveils an ontological and social background whose potential metaphors we can explore through our aerial ears. Water answers to its own spatiality; its own rhythm; its own forms.Water is duality; a high or low density mass, an environment with many comfort zones and as many shrouded in darkness. This liquid macrocosm, emblem of the unfathomable, appears as a silent abyss. But on the contrary, it harbours sonorities accessed only by “inner” hearing. The sound installation consists of a large table on trestles and seven paper horns deposited on it. The audio cable are crawling on the table and falling all around. Each horn is equipped with a loudspeaker, an amplifier channel and an ultrasound sensor. By his movements and wanderings throughout the space, the visitor activates and shapes the various subaqueous modulations captured by hydrophones (waterproof microphones). So, the closer he is to the audio source, the louder the sound level and conversely, the farther away, the lower the intensity. The sounds are dormant, waiting for the interlocutor to reveal themselves. They come and go, shaped by human mobility. The predominant feeling is one of an acoustic dive in an antrum of constantly changing fluid universe, revealing inaudible yet vaguely familiar worlds.

Exhibitions

SOLO
2012 labo,Toronto (Canada)

GROUP
2013 NuM & Ric, Maison de la culture Villeray-Saint-Michel, Montréal (QC) Canada
2011 Lab.30, Augusburg, Allemagne / Germany
2011 Integração|action Saõ Paulo : Québec, SESCSP Pinheiros, Saõ Paulo, Brésil / Brazil

Images

The artists

Financial support

Le Lieu
AVATAR
SESC Pinheiros
l’Ateliê NOVO

Reviews

2013 TRÉVISTAN, Paulo, « Art contemporain de Québec à Sao Paulo », Inter, Art Actuel no 113, pp. 90-94
2012 GARCIA, Guillaume, « L’eau et ses nombreuses sonorités »,L’Express, Toronto (Canada), semaine du 10 au 16 juillet. P. 10
2011 MAYR, Richard, « Kunst Als Spiel », Augsburger Allgemeine, Augsbourg (Allemagne/Germany), 28 octobre, P.39
011 LAB30, 10. Augsburger Kunstlabor, Augsbourg (Allemagne/Germany), 20p., (p.4)

Translation

Katryn Casault